Pourquoi j’ai fait le choix de quitter mon job pour entreprendre

Vais-je y arriver ? Devrais-je quitter mon confort, mon salaire ? Et après… ? Entreprendre est-ce vraiment pour moi ? Voici les questions que je me suis posées pendant plusieurs mois avant de passer à l’action. Je ne vais pas vous mentir, ça n’a pas été simple. Je n’étais pas malheureux, mais je n’étais pas non plus épanoui comme je le voulais. Surtout, j’avais de plus en plus de mal à trouver du sens et une peur bleue de sortir de ma zone de confort et de faire le mauvais choix. En fait, pendant plusieurs mois je me suis même dit : « tant que je ne prends pas de décision, je ne perds rien ». Ce que je n’avais pas compris c’est que je ne gagnais rien non plus à ne pas passer à l’action.

 

Quelles options ?

En poste depuis 3 ans dans le domaine de l’architecture, cela faisait déjà plusieurs mois que je maîtrisais bien mon job. J’avais appris énormément de choses auprès de mes collègues et des missions qui m’avaient été confiées. En revanche, je commençais à être de moins en moins épanoui et satisfait de mes journées. J’avais clairement besoin d’évoluer et je ne voyais pas les possibilités sur le long terme. Certainement que ce type de situation vous parle aussi…

J’ai voulu partir plusieurs fois, mais j’étais la plupart du temps retenu par un sentiment d’inconfort et d’insécurité lié à ma peur d’aller vers l’inconnu et prendre les choses en mains. Saviez-vous quel est l’une des plus grandes addictions de l’homme moderne ? la fiche de paye !

Pourtant, je savais intimement que j’étais capable de partir pour réaliser mes rêves. Je l’avais même déjà fais auparavant en partant étudier à l’étranger et en travaillant au Canada pendant plusieurs années !

En fait, c’est la question du sens que je donne à mon quotidien qui a fondamentalement tout changé ! Cette question me revenait de plus en plus souvent en pleine tête, tous les matins en me rendant au bureau. Un sentiment que vous connaissez peut-être vous aussi si vous lisez cet article.

Les jours, les semaines, les mois passaient et un jour de canicule pendant l’été 2015 en pleine période de stress intense, je lis un article sur cette infirmière australienne, Bronnie Ware. Elle a passé de nombreuses années à travailler en soins palliatifs et elle a pu identifier les 5 grands regrets des mourants. Les 2 premiers sont :

– « J’aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi. »

et

– « J’aurais dû travailler moins ».

Les autres concernent l’expression des sentiments, du bonheur et le temps passé avec ses proches. Ce jour-là j’ai compris que le temps et la manière dont on l’utilise sont ce qu’il y a de plus précieux dans une vie.

Je peux vous dire qu’à la lecture de ces mots, j’ai pris une bonne claque !

Les jours qui ont suivi je n’ai cessé de me poser la question « Max, si tu regardes en avant dans 5, 10, ou 15 ans en continuant sur cette voie, est-ce que tu serais content ? Est-ce que tu serais satisfait de ce que tu as accompli professionnellement ? ». La réponse était devenue « NON, NON et NON ! »

A partir de ce moment précis, j’ai su qu’il fallait que je trouve une solution et que je parte sereinement. Cela faisait plusieurs mois que je fréquentais des entrepreneurs et des startups et je me disais depuis déjà quelques temps qu’être plus libre, indépendant, et faire ce qui me plait tous les jours ça me plairait bien !

 

A après… je fais quoi ?

C’est à ce moment précis que je me suis mis à chercher des solutions. « Que puis-je faire pour changer ? J’ai une expertise, j’ai une expérience mais je sens une irrésistible envie de transformer ma vie, de contribuer différemment au monde qui m’entoure et en retirer une satisfaction et un sens particulier. Je veux plus de liberté, passez plus de temps avec mes proches, organiser mon temps de travail différemment, quitter la routine du métro boulot dodo en fait ! ». N’est-ce pas quelque chose qui vous inspire vous aussi ?

Sincèrement, j’avais peur, mais l’envie de vivre de nouvelles expériences et surtout de ne pas regretter d’avoir tenté l’aventure avant mes 30 ans était devenue plus forte que la peur d’échouer. C’est pourtant à ce moment-là que viennent toutes les questions du style : suis-je capable de monter mon entreprise, seul, à plusieurs ? Je n’ai plus de salaire, comment vais-je me rémunérer ? Créer mon entreprise, oui, mais dans quel domaine ? Suis-je légitime ?

Je ne vous cache pas que ces questions m’ont donné le vertige…

En tout cas une chose était claire, je voulais changer de vie, tant professionnellement que personnellement.

 

La solution

Je me suis alors mis à écrire toute les choses qui me passionnais ou pour lesquelles j’avais un intérêt marqué. Mots clés, phrases, schémas, j’ai écrit tout ce qui me passais par la tête : voyager, apprendre, aider, être indépendant, contribuer, me former, le développement personnel, Internet, les réseaux sociaux, le webmarketing, l’entrepreneuriat… Bref voici une sélection des mots qui sont ressorti de ce travail introspectif. Je vous assure que faire cet exercice sérieusement est redoublement efficace.

Le timing était parfait puisque mon contrat se terminait et j’avais accès à des aides financières. Je pouvais donc partir sereinement (quoi qu’on puisse en penser, je reconnais que sur cet aspect, la France est facilitatrice pour les entrepreneurs.

J’ai alors décidé de retourner me former en entrepreneuriat en école de commerce. En parallèle, je décidais de me former en ligne et de me spécialiser en marketing internet. Les formations ont été mon premier poste d’investissement cette année là, puisque j’ai investi plus de 20 K€ de formation.

 

Le changement 

Ainsi, à 28 ans, en quelques mois j’ai quitté mon emploi. Le jour de mon départ, j’étais à la fois effrayé et excité comme une puce. Après tout, je savais ce que je quittais mais je n’avais aucune idée de ce que j’allais vivre. En revanche, j’étais prêt, cela faisait plusieurs mois que je me préparais pour ce jour, et il était enfin arrivé.

Je me suis mis à m’entourer d’entrepreneurs, de mentors, de personnes qui réussissent, à lire des livres, beaucoup de livres, à me former, de manière boulimique parfois, et à me rendre à des séminaires en développement personnel, en web marketing, en entrepreneuriat, …

Vous l’avez peut-être déjà remarqué par vous-même : il est beaucoup plus simple de s’engager vers le changement lorsqu’on sait quel est l’objectif. Aujourd’hui, je suis convaincu que lorsqu’on sait pourquoi on fait les choses, le « comment » on les réalise devient plus fluide et naturel.

Dans la suite de mon aventure j’ai cofondé une startup avec 2 amis, nous avons investi beaucoup de temps et de l’argent dans ce projet et devinez quoi ? Ça n’a pas marché ! Mais c’est ok, c’est un processus d’apprentissage ! Il n’y a pas de succès sans échec et les personnes qui ne font rien n’échouent pas, mais n’ont aucune chance de réussir non plus !

 

Quel bilan ?

Une année et demi s’est écoulée depuis que j’ai engagé ces changements dans ma vie. C’est tout simplement incroyable toutes les choses qui se sont produites en « seulement » un an et demi.

Je travaille beaucoup plus qu’avant, je suis parfois épuisé et stressé, mais quel kif d’avoir la liberté de faire ses propres choix, de rencontrer des personnes extraordinaires et de sortir de sa zone confort. C’est une progression constante.

Je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas rose tous les jours et j’ai eu envie d’arrêter un nombre incalculable de fois pour retrouver le confort du salariat. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve mais il est évident que je ne regrette pas d’avoir tout plaqué pour entreprendre. Rappelez-vous : à la fin de notre vie, les choses que nous regrettons le plus sont celles que nous n’avons pas osé faire.

En fait, peut-être que mon regret c’est de ne pas avoir osé me lancer plus tôt. Et pour être totalement transparent avec vous, cela m’arrive souvent. Lorsque je fais quelque chose qui me fait peur ou que je repousse, je me dis : « pourquoi ai-je attendu aussi longtemps » ! L’argent se gagne et se perds… Le temps quant à lui, passe et ne se rachète pas. Pensez à la manière dont vous passez votre temps et observez si les moments que vous passez vont satisfont, car ils sont uniques !

Enfin, ce que j’ai appris de ces expériences et ce que les personnes que j’ai rencontrées m’ont partagé a littéralement explosé mes croyances et transformé mon état d’esprit. J’ai commencé à appliquer des concepts, poser des actions et ça m’a permis d’obtenir plus de confiance. J’ai d’ailleurs été le premier surpris lorsque j’ai commencé à me sentir plus libre et plus aligné avec mes valeurs. Cela m’a aussi aidé à définir l’impact que je veux avoir dans mon environnement.

Aujourd’hui, je me dis que si j’ai pu évoluer et me lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec ce que j’ai appris alors cela peut aussi fonctionner pour vous !

J’espère sincèrement que cette histoire vous aidera à clarifier la vôtre. Si vous souhaitez avoir plus d’information sur ce que je fais aujourd’hui ou pour simplement échanger sur l’entrepreneuriat, vous pouvez me retrouver sur Facebook.

Osez entreprendre !

Max

Phasellus eleifend sit libero. Lorem venenatis, non pulvinar amet,